20personnes regardent actuellement ce produit
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche
le bon la brute et le truand affiche

Affiche Vintage
Le Bon, La Brute, et le Truand

Prix régulier €26,99 Prix réduit €21,99 Livraison offerte
/
Taxes incluses.
Économisez 19%

caution logo Ne traînez pas ! Il ne reste plus que 20 exemplaires disponibles !

20 commandes dans les 24 dernières heures.

0 en stock
Affiche Vintage
Le Bon, La Brute, et le Truand
Voir les options
€26,99€21,99
Ajouter au panier
Paiement securisé (crypté grâce au protocole SSL)
  • American Express
  • Apple Pay
  • Google Pay
  • Maestro
  • Mastercard
  • PayPal
  • Union Pay
  • Visa
trust badge

Retrouvez le dernier chef d'œuvre et film réalisé par Sergio Leone avec cette superbe Affiche Le Bon La brute Et Le Truand qui plaira à tous les fans de western spaghetti !

  • Caractéristique papier :
    • 🎨 Canvas : norme mondiale en terme d'impression et imitant un aspect "toile de peinture".
    • Par défaut, l'affiche contient une bordure blanche de 4 cm pour l'encadrement (cadre non inclus). Si vous ne la voulez pas, veuillez choisir "sans bordure blanche".
    • Taille : plusieurs choix disponibles. ✅
  • Grande résistance aux UVs.
  • Éclat des couleurs maximal, sans reflets.
  • Papier recyclé, garantissant un respect de l'environnement.
  • Affiche emballée soigneusement et livrée dans un tube de protectionpour une protection totale.
  • LIVRAISON STANDARD OFFERTE.

⚠️ Cadre non inclus. ⚠️

Description de cette Affiche Le Bon La Brute Et Le Truand

Le bon, la brute et le truand est un film de 1966 réalisé par Sergio Leone.

L'un des westerns les plus célèbres de l'histoire du cinéma, il est considéré comme la quintessence du genre à succès du western spaghetti et l'un des meilleurs films de tous les temps. Tourné dans la foulée du succès de Une poignée de dollars et Quelques dollars de plus, le film clôt la trilogie du dollar de Sergio Leone. Le réalisateur, pour échapper une fois de plus au risque de se répéter, augmente encore le nombre de protagonistes, passant de deux à trois, et situe l'intrigue dans le contexte historique de la guerre de Sécession américaine.

Le titre, born by chance, reflète la pensée de Leone. Dans les trois protagonistes, chacun pour sa part autobiographique, coexistent la beauté et la laideur, l'humanité et la férocité : le réalisateur démystifie tous ces concepts et en même temps, dans une dénonciation déclarée de la folie de la guerre, il démystifie l'histoire même des États-Unis d'Amérique, en montrant son côté violent et brutal, terni par la tradition mythologisante de l'épopée occidentale.

Leone reproduit le cliché de l'homme sans nom, incarné par Clint Eastwood, mais le rend plus ambigu, à mi-chemin entre le chasseur de primes et le bourreau. Aux côtés d'Eastwood dans les rôles principaux, on retrouve Lee Van Cleef (également vétéran de Pour quelques dollars de plus, mais ici dans un rôle très différent) et Eli Wallach. À noter également la participation d'Aldo Giuffré dans le rôle d'un capitaine de l'armée de l'Union. Mais c'est surtout le personnage de Tuco qui se distingue, tant par l'approfondissement de son expérience et de sa dimension intérieure que par la présence d'un côté humoristique magistralement caractérisé par le talent comique de Wallach.

La scène du "triello" (un affrontement à la mexicaine) dans le final du film est restée exemplaire, tant pour sa réalisation et son montage que pour l'utilisation habile de la bande sonore d'Ennio Morricone (Il triello track), qui la souligne de manière unique, en ajoutant de la tension et de la puissance évocatrice.

Le film a d'abord divisé la critique, mais a connu un énorme succès auprès du public. Sa popularité ne s'est jamais démentie et en a fait un classique du cinéma, de la musique et de la bande dessinée. Les utilisateurs et les lecteurs de sites et de magazines spécialisés, mais aussi d'importants cinéastes comme Quentin Tarantino, le considèrent comme l'un des meilleurs films de tous les temps.

Sur fond de guerre de Sécession américaine, le bandit Tuco Benedicto Pacífico Juan María Ramírez est capturé par trois chasseurs de primes. C'est alors qu'un quatrième mystérieux tireur intervient et sauve le bandit, avant de le livrer lui-même à la justice, qui le condamne à mort. Lors de la pendaison, le "tueur de primes" inconnu coupe le nœud coulant d'un coup de fusil, permettant à Tuco de s'échapper, puis partage la prime avec lui. Les deux hommes se mettent d'accord pour refaire le même coup, mais l'homme sans nom, que Tuco appelle "le Blond", après un dernier succès, rompt leur partenariat, abandonnant le bandit dans le désert, bloqué et ligoté.

Pendant ce temps, un tueur à gages impitoyable, connu sous le nom de Sentenza, est engagé par Becker, un invalide de guerre sudiste, pour retrouver Jackson, un ancien compagnon d'armes. Au cours de ses recherches, Sentenza apprend que Jackson a changé de nom pour devenir Bill Carson et qu'il est probablement impliqué dans la disparition d'une mallette contenant 200 000 dollars d'or volés à l'armée confédérée. Il comprend ainsi l'intention de son commanditaire. Sentenza n'hésite pas à écarter Becker et reprend la recherche de Carson, découvrant qu'il s'est réengagé dans l'armée et a perdu un oeil.

Tuco, qui a survécu au désert, se ressaisit et part sur les traces du Blond pour se venger. Après avoir vainement tenté de le tuer une première fois, il le capture et l'oblige à traverser le désert à pied, sans eau ni protection contre le soleil. Après une longue marche, toujours sur le point de l'abattre, il est distrait par une diligence sans cocher, chargée de soldats confédérés morts. Il se précipite alors pour la piller et découvre un survivant agonisant, Bill Carson, qui lui promet 200 000 dollars en échange d'eau. Avant de mourir, le soldat révèle la cachette du trésor en partie à Tuco et en partie à Blond. Le premier découvre ainsi que l'argent est enterré dans le cimetière de Sad Hill, tandis que le second ne connaît que la tombe dans laquelle il se trouve.

Contraint de sauver le Blond pour retrouver le magot, Tuco parvient à le transporter jusqu'à la mission franciscaine de Saint-Antoine et à le sauver. Avant de repartir, il se dispute âprement avec son frère Pablo, prieur du couvent, qui lui reproche sa carrière de bandit et avec qui il en vient aux mains.

Sentenza, pour retrouver Carson, s'est engagé dans l'armée du Nord, obtenant le grade de sergent et la direction d'un camp de prisonniers. Le hasard fait que Tuco et le Blond sont capturés par les Unionistes et emmenés dans ce même camp, où Tuco a la mauvaise idée de donner les fausses coordonnées de Bill Carson. Torturé par le rude et brutal caporal Wallace, il révèle à Sentenza le nom du cimetière, et que seul Blond connaît la tombe exacte. Il est ensuite remis à Wallace lui-même pour être conduit à la potence. Sentenza, persuadé que le Blond est trop malin pour révéler le nom sur la tombe, propose à ce dernier de se joindre à lui dans la recherche de l'argent.

Mais Tuco, voyageant dans un train, bien que menotté, parvient à tuer Wallace et à s'enfuir, se réfugiant dans une ville bombardée. Dans la même ville, Blond et Sentenza arrivent également, en compagnie de cinq hommes armés à la solde de ce dernier. Tuco, quant à lui, rencontre par hasard un vieil ennemi, qu'il parvient à tuer de plusieurs coups de feu. Le Blond reconnaît "la voix" du pistolet de Tuco, le rejoint et s'allie avec lui contre la bande de Sentenza, qui est exterminée. Seul Sentenza survit en perdant ses propres traces.

De retour sur la route, les anciens partenaires se heurtent à l'obstacle insurmontable du pont de Langstone, autour duquel la guerre fait rage. Découverts par des Nordistes à proximité, ils font mine de vouloir s'enrôler. Le capitaine Clinton, qui les accueille dans un état d'ébriété, leur révèle que le pont est stratégique et que pour s'en emparer, les armées s'affrontent dans une longue série de batailles sans merci, au prix de nombreuses vies. L'officier, animé d'un grand sens de l'humanité, voudrait mettre fin au massacre, mais le seul moyen possible serait de faire sauter le pont, sous peine d'être jugé pour trahison.

L'idée est reprise par les deux hommes, qui ne pensent qu'à quitter le champ de bataille pour poursuivre leur voyage. Pendant la trêve qui suit un nouvel affrontement sanglant, ils sapent le pont. Devant le risque élevé d'être tués dans l'aventure, Tuco et Blond se révèlent mutuellement leur part du secret concernant l'emplacement du coffre contenant l'argent : Blond apprend ainsi le nom du cimetière, et révèle à Tuco que le nom inscrit sur la tombe est Arch Stanton. Le pont miné explose, juste à temps pour donner satisfaction au capitaine, mortellement blessé lors de la dernière bataille.

Au lendemain de la destruction du pont, les soldats des deux camps abandonnent le site. Tuco trahit l'alliance à la première occasion : il s'empare d'un cheval confédéré et se précipite vers le cimetière. Le Blond le rattrape alors qu'il est en train de creuser la tombe de Stanton à mains nues, et lui ordonne avec un pistolet de continuer avec une pelle. Mais tous deux essuient les tirs de Sentenza, qui est également arrivé sur les lieux. Blond démontre alors qu'il n'y a que des restes humains dans la tombe de Stanton et affirme qu'il ne faudrait pas un an pour trouver l'argent sans sa contribution. Il propose ensuite aux deux rivaux de se défier dans un triel, après avoir inscrit sur une pierre le vrai nom appris de Carson.

Dans le triel, après une attente tendue, le Blond tue Sentenza, tandis que Tuco, dont le pistolet a été déchargé la nuit par son compagnon, se retrouve désarmé et à sa merci. Mais le Blond l'épargne, lui révèle qu'aucun nom n'est indiqué sur la pierre, et l'oblige à creuser la tombe de l'étranger à côté de celle de Stanton. Les deux hommes entrent ainsi en possession des dollars, mais le Blond joue un dernier tour atroce à Tuco : pendant que celui-ci creuse, il a préparé un nœud coulant suspendu à un arbre, et force le bandit à y passer le cou en équilibre précaire sur une croix de bois. Il lui lie ensuite les mains et, sous ses yeux incrédules, charge la moitié du butin sur le cheval de Sentenza et s'en va. Il le sauve de la manière habituelle, en tirant de loin sur la corde, au milieu des supplications, des larmes et finalement des insultes du bandit.

Vous avez aimé ce visuel ? Si oui, il ne fait aucun doute que vous allez adorer cette . Jetez également un coup d'œil à nos Affiches De Films Vintage pour que votre décoration ait un style unique et inimitable. Si vous aimez le vintage, nous vous invitons aussi à découvrir nos Affiches Vintage : elles seront idéales pour donner un coup de rétro à votre intérieur !